Mensonge & politique

Le Petit guide du mensonge en politique


Paru en 2014 chez First, le Petit guide du mensonge en politique décrit à l’attention des électeurs les grandes techniques utilisées par la classe politique pour nous mentir : le bombardement d’éléments de langage, la « méthode Pavlov », les boucs émissaires, la « valse à quatre temps », la « méthode Monoprix », les grands stratagèmes de rhétorique, la manipulation des chiffres, et bien sûr la langue de bois. À l’aide d’exemples concrets tirés du débat politique actuel, Thomas Guénolé apprend aux électeurs comment repérer les menteurs. À la fin de chaque chapitre, des exercices suivis de leurs corrigés permettent au lecteur de s’entraîner à détecter les mensonges en politique.

En janvier 2017, à l’occasion de l’élection présidentielle française, les éditions Fayard rééditent le Petit guide du mensonge en politique au format poche pour une 2nde édition augmentée.

Le Prix annuel du menteur en politique

Le Prix du menteur en politique a été créé à l’initiative de Thomas Guénolé le 19 janvier 2015.

Cette distinction est décernée avec humour pour inciter la classe politique à moins mentir, pour sensibiliser le journalisme politique à l’importance du fact-checking, et pour encourager le grand public à vérifier la véracité de ce que dit le personnel politique.

Le prix est destiné à être proclamé chaque début d’année, pour les mensonges politiques de l’année précédente. Le Prix 2016 est ainsi décerné en janvier 2017.

Le jury du prix est composé de journalistes politiques et de journalistes spécialisés en fact-checking politique.

La liste des vainqueurs dans les différentes catégories, et le vainqueur du Grand Prix 2016, ont été annoncés le jeudi 19 janvier 2017.

Liens utiles :

Consulter les résultats complets du Prix 2016 et la composition du jury

Consulter la page Wikipedia du Prix du menteur en politique (avec les « vainqueurs » des différentes années)
Consulter le règlement du prix